02 96 52 12 25

EVENEMENTS & ARTICLES

Oeuvrons ensemble vers une culture avec et pour tous

Festival du Chants de Marin

août 13th, 2017 | Culture-Zatous | Tags:
Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 13/08/2017
14 h 00 min - 23 h 30 min

Emplacement
Port de Paimpol

Catégories

0


14:00 – Chum Dason

A l »origine de « Dasom« , on trouve l’amour, l’amour entre les gens, l’amour entre les peuples. Le but principal de Chum Dasom est de contribuer à la paix mondiale et à l’amour pour l’homme à travers la danse.

La méthode de danse de Chum Dasom est basée non seulement sur le style traditionnel coréen mais aussi sur des méthodes populaires et modernes. Chum Dasom a remporté le Grand Prix au World Dance Festival (Czech, Prague).

Au Festival du Chant de Marin de 2017, Chum Dasom se produira avec Daehan Saram, l’ensemble de musique traditionnelle coréenne. Daehan Saram est expert en Sinawi qui est un genre de musique traditionnelle coréenne. C’est une musique d’improvisation instrumentale qui remonte au shamanisme de l’Asie de l’Est.

 

15h30 – Souillés de Fond de Cale et Bagad Plouha

Originaires des Côtes d’Armor, les Souillés écument les festivals depuis plus de 25 ans. Le groupe présente un répertoire de chansons marinées, iodées, parfumées au rhum, mais aussi des mélodies, dans la pure tradition maritime.

Les Souillés carburent à l’humour et à l’énergie, balayant toute morosité sur leur passage. Régulièrement présents dans les grandes fêtes maritimes internationales et festivals folks, ils ont fait escale en Bretagne et en France mais aussi en Islande, Estonie, Italie, Angleterre, Pays- Bas, Allemagne, Irlande, Ecosse, Pays de Gales, Belgique, Suisse, Pologne, Québec…

Ils ont également publié six albums. Depuis 2009, les Souillés se produisent régulièrement, avec le Bagad de Plouha, et ce sera encore le cas cet été à Paimpol le dimanche 13 août.

 

17h15 – Titi Robin

Titi Robin est un artiste en marge. On le situe dans une mouvance « musiques du monde » quʼil ne reconnaît pas, car elle lui semble témoigner dʼun profond ethnocentrisme, en créant une barrière entre les musiques « ethniques » occidentales (rock, jazz, …) et les autres ! Pour lui, le métissage des musiques nʼest en aucun cas une valeur en soi, mais simplement une réalité, sa réalité. Lʼessentiel étant de trouver la voie la plus juste entre le sentiment à la source de la création et la forme artistique chargée de lʼexprimer, quʼelle se matérialise dans un style purement traditionnel ou quʼelle bouleverse les codes établis.

 

18h45 – Youn Kamm

Trompette, tuba, flûte, binioù, machineries électroniques…

Youn Kamm en jongle avec générosité et talent. Véritable touche à tout musical, il a distillé la transe dansante des samedis soirs bretons avec les formations les plus en vue et novatrices de la musique de fest-noz et mené des expériences sonores originales mêlant musique trad’ et composition contemporaine.

On l’a vu (et entendu) aux côtés du virtuose de la trompette orientale Ibrahim Maalouf…

Il réunit aujourd’hui son propre équipage pour un voyage au long cours, accompagné de quelques pointures et du Bagad du Bout du Monde.

 

21h – Tinariwen

Créé en 1982, le groupe touareg Tinariwen a parcouru le monde avec son blues africain et est aujourd’hui l’un des derniers phénomènes musicaux universel.

Il vient de sortir un huitième album, conçu « en exil », leur région de l’Adrar des Ifoghas s’étant embrasé depuis 5 ans. Elwan (Les Eléphants) est encore une fois une synthèse parfaite, les guitares américaines venant au renfort des guitares ishumars (nom du style musical dont Tinariwen est le précurseur).

Entre riffs abrasifs et côté funky et dansant, ce nouvel opus fait chanter le désert comme jamais.

 

23h – The Bombay Royale

The Bombay Royale, ensemble nouvellement formé de Melbourne (Australie), nous transporte musicalement et littéralement dans le Bollywood des années 60 et 70 avec des influences disco, funk et slammin’ surf.

Réinterprétant et ainsi créant un nouveau son, toujours sur le thème de cette ère musicale…

Seule bande de Melbourne dédiée à la musique du cinéma indien vintage fusionnée avec les influences psychédéliques de l’Ouest et le funk des années 70, The Bombay Royale est tout droit sorti de l’imagination d’Andy Williamson il y a quelques années…

Et connaît un succès grandissant. La tournée mondiale du groupe les conduit jusqu’à Paimpol pour leur seule date française.

 

00h45 – Broken Back

érôme Fagnet, alias Broken Back, est un artiste originaire de Saint-Malo à la voix chaude et aux textes poétiques. Une voix magnifique, une plume créative et déjà des millions de fans.

Originaire de Saint-Malo, son aventure commence, il y a trois ans et demi. Jérôme est alors étudiant à l’EDHEC, école de commerce lilloise et souffre d’un déplacement vertébral qui lui impose une convalescence de plusieurs mois. Forcé de rentrer dans sa Bretagne natale, le Malouin renoue avec une vieille passion, la musique.

C’est alors qu’il découvre la guitare, qu’il apprend en autodidacte, et très vite le chant est venu accompagner les accords. Ainsi nait Broken Back, dos cassé…. De cette convalescence naissent de superbes morceaux que Jérôme publie sur internet. La magie opère et le nombre de fans s’envole. En aout 2015, Broken Back sort un premier EP de cinq titres, un disque au succès international qui entraine Jérôme dans la valse des concerts, toujours accompagné de son acolyte percussionniste Sam.

Emporté dans la valse du succès, Jérôme ne s’éloigne jamais de Saint Malo trop longtemps « j’y ai installé mon studio, pour toujours avoir à revenir… » Une Bretagne chère à son cœur à qui il aimerait un jour rendre hommage : « je me suis donné le défi de chanter un jour en breton…  en ajoutant un peu de tuba ». Avec Jérôme c’est certain, un mal c’est toujours pour un bien.


Réservations

Il reste 0 places sur 14 de disponible pour cet événement.

Cet événement est complet.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *