02 96 52 12 25

EVENEMENTS & ARTICLES

Oeuvrons ensemble vers une culture avec et pour tous

Art Rock – Grande scène + scène B du vendredi

juin 7th, 2019 | Culture-Zatous | Tags:
Carte non disponible

Date / Heure
Date(s) - 07/06/2019
18 h 30 min - 23 h 30 min

Emplacement
Festival Art Rock

Catégories

0


Culture Zatous et le Festival Art Rock renouvellent leur partenariat pour votre plus grand plaisir. Vous êtes nombreux à nous demander des places c’est pourquoi nous sommes dans l’obligation de limiter les réservations à 5 places maximum par structure. Le ou la bénéficiaire ne pourra réserver qu’un seul soir.

Nous souhaitons également attirer votre attention sur l’importance de votre engagement à réserver des places. Nous avons eu un retour du festival concernant l’édition précédente. Certaines personnes qui avaient réservé des places ne les ont pas utilisées alors que de nombreuses personnes nous avaient fait la demande. C’est à vous référent d’être vigilant et de réserver une place pour une personne de confiance. C’est à vous bénéficiaire de tenir votre engagement. Les personnes qui ne tiendront pas leur engagement, ne pourront bénéficier de places pour les éditions suivantes. Nous devons être attentifs si nous souhaitons poursuivre notre partenariat avec Art Rock.

 

Programmation grande scène

Camélia Jordana – 18h30/19h30

Après deux albums et un César du Meilleur Espoir Féminin pour son rôle dans Le Brio, Camélia Jordana vient de remporter la Victoire du Meilleur Album de Musiques du Monde. Son nouveau projet LOST se dévoile tel un adjectif qui l’aiderait à définir une génération, la sienne, perdue face au monde actuel et son climat anxiogène. Célébrant les identités multiples de la France d’aujourd’hui dans des textes engagés chantés en français, anglais et arabe, l’artiste pose sa voix grave et mélodieuse sur des compositions electro-pop. En ouverture de la 36e édition du festival Art Rock, elle mènera le public comme ses musiciens et ses chœurs, telle une prêtresse… presque une madone. Envoûtante.

 

Fatoumata Diawara – 20h/21h

Reconnue comme l’une des plus belles voix de la musique africaine moderne, Fatoumata Diawara est la porte-parole d’un continent en constante mutation. Fière de son héritage, elle mêle avec virtuosité blues, funk, jazz et pop à l’héritage wassoulou et aux instruments traditionnels maliens.

Chanteuse,compositrice, guitariste, actrice, celle qui a étincelé au sein de Lamomali (-M-) se nourrit des rencontres et des métissages culturels. Avide de collaborations, l’artiste aime autant prêter sa voix à la sorcière de Kirikou que jouer au sein du Royal de Luxe, travailler avec Damon Albarn, Disclosure et Vincent Segal, ou donner la réplique à Omar Sy dans Yao. Vendredi soir, sur la Grande Scène, elle viendra défendre son dernier album Fenfo et offrira un live envoûtant, devant un public surchauffé et conquis.

 

Kery James – 21h30/22h30

Leader emblématique du rap français et figure de proue du rap conscient depuis les années 90, Kery James signe son grand retour avec J’rap encore. Empreint de sagesse mais toujours engagé, l’ancien membre de la Mafia K’1Fry (Rohff, Rim’K…) et leader du groupe de rap hardcore Ideal J n’a rien perdu de son flow si caractéristique. Posant un rap profond sur des instrumentaux cinglants aux tonalités de musiques africaines ou caraïbo-latines, le rappeur-poète-auteur-comédien met en avant sa voix de gorge dans des textes sincères, évoquant son cheminement interne. Ovni dans le paysage du hip hop hexagonal, Kery James prouve qu’il n’a pas baissé la garde : malgré les années et la (prétendue) sérénité, il continue de combattre le racisme et la xénophobie, et se présente toujours comme « le rappeur le plus hardcore ». Vendredi soir sur la Grande Scène, c’est un show politique, sous forme de combat de boxe, que nous offrira Kery James.

 

The Good, the bad & the queen – 23h00 / 00h30

Quand le leader des groupes mythiques Blur et Gorillaz rencontre le bassiste de The Clash, l’ancien guitariste de The Verve et l’ex‐batteur de Fela Kuti, pionnier de l’afrobeat, le supergroupe The Good, The Bad & The Queen surgit. Formant un véritable carré d’as musical, Damon Albarn,Paul Simonon, Simon Tong et Tony Allen s’imposent comme l’un des plus grands groupes de rock anglais. Après un premier album disque d’or en 2007, le quatuor signe son grand retour avec Merrie Land – produit par Tony Visconti, producteur historique de David Bowie, excusez du peu. L’album dépeint avec amertume l’Angleterre d’aujourd’hui : secouée par le Brexit et désenchantée. Sur scène, la voix légendaire de Damon Albarn conte la désunion d’un pays fait de brassages culturels. D’envolées en chœurs aériens, de sons sixties à ceux des orgues, flutes et cuivres, la magie opère divinement. Vendredi soir, à travers la pop orchestrale de ce groupe légendaire, c’est un hymne plein d’espoir qui résonnera sur la Grande Scène d’Art Rock.

 

Meute – 01h00/02h00

Ils sont Meute. Leur concept ? Reprendre les standards de l’électro en fanfare, tout de rouge vêtus. Le collectif allemand en forme de « techno marching band » réinterprète les tubes du genre avec cuivres et percussions, tel un brass band des temps modernes. Complètement extirpés des machines, les titres repris prennent alors ampleur, chaleur et fantaisie.
Sur scène, de Kraftwerk à Flume en passant par Laurent Garnier, la fanfare électro casse les codes et embarque le public dans une énorme fête ultra dansante où tambours, cornes, marimbas et xylophones en mettent plein les yeux. Vendredi soir, tous sur le dancefloor avec les déjantés Hambourgeois pour clôturer en beauté la première soirée du festival !

 

Programmation scène B

Suzane 19h30 / 20h30

Coupe au carré rousse, combinaison bleue électrique, lèvres écarlates : voici Suzane. Cette « conteuse d’histoires vraies » entremêle chanson française et musique électronique à travers des textes qui reflètent les sentiments insondables de sa génération, sur fond de pop electro ultra vivifiante. Influencée tant par Jacques Brel et Edith Piaf que par Daft Punk et Orelsan, la jeune femme nous rappelle Stromae ou Jain pour l’éclectisme de leurs influences. Danseuse classique de formation, elle nous charme sur scène avec ses danses saccadées, ses chorégraphies percutantes, déstructurées et envoûtantes à la manière d’une Christine & the Queens à ses débuts. Sur scène, seule entourée de machines, elle déploie son énergie contagieuse. Rendez-vous vendredi soir sur la Scène B pour découvrir la nouvelle sensation pop.

 

Jazzy Bazz 21h/22h

Révélé au sein du collectif L’Entourage (Nekfeu et Alpha Wann), Jazzy Bazz divulgue un hip hop plein de spleen, un rap tout en finesse, en rimes ciselées et en punchlines exigeantes. Touché dès le plus jeune âge par la subtilité et la plume de Georges Brassens autant que par le rap des années 90 et ses figures majeures (MC Solaar, NTM…), le Parisien tisse des liens entre les époques et les genres, tout en posant ses rimes sur des productions ultra-modernes. Après un premier album (P-Town) qui le révèle au grand public en 2016, Jazzy Bazz livre un nouvel opus, NUIT, et un nouveau live entraînant où le rappeur nous embarque dans sa longue insomnie. Sorte de voyage sonore en forme de virée nocturne, son univers est un doux mélange de poésie, de mélodies mélancoliques et d’influences allant du jazz à la bossa… Vendredi soir, il est à parier que l’on ne fermera pas l’œil de cette nuit pleine de surprises.

 

The YD 22H30/23H30

Duo de producteurs parisiens accomplis, Yoshi et Dakou sont aussi connus pour être des instrumentistes ultra talentueux : le premier a été clavier de Stromae, le second est la moitié des afropunk Tshegue (Art Rock 2018). Rien que ça. Aujourd’hui, ils forment The YD, un projet musical où se mêlent leurs influences, de Pharrell Williams à Metronomy en passant par Gorillaz. Le tandem compose ainsi à quatre mains, l’un maîtrisant les harmonies, l’autre régnant sur la rythmique. Sur scène, l’univers de The YD – irrigué à la fois par une écriture pop, une pulsation rythmique electro et une production organique – se déploie sous nos yeux à travers une scénographie sauvage. The YD, c’est la promesse d’un live rafraîchissant, dansant, empli de good vibes et d’espoir, vendredi soir sur la Scène B.

 

Buck 00h30 / 1h30

Une basse et une batterie. Il n’en faut pas plus à BUCK pour faire le boulot. Avec une énergie brute qui ne fait pas dans la dentelle, les Briochins n’ont rien à envier à Morphine, Nick Cave ou Motörhead. S’ils ont sorti un premier album live puissant et rocailleux en 2018, leur premier album studio est plus profond, d’une intensité pure. À l’occasion de sa sortie sur le label rennais Beast Records, le groupe vient enflammer la Scène B ! Sans guitare mais avec talent, Clément Palant et Xavier Soulabail invoquent une liberté d’improvisation qui rend chaque concert unique, pour notre plus grand plaisir. BUCK est le premier groupe accompagné conjointement par la Citrouille, SMAC de Saint-Brieuc, et le festival Art Rock dans le cadre d’une collaboration rapprochée entre les deux structures.

 


Réservations

Il reste 0 places sur 35 de disponible pour cet événement.

Cet événement est complet.


Vous devezêtre connecté pour poster un commentaire.